LUXATION

DÉFINITION :

 

La rotule compose une articulation avec le fémur (trochlée). La rotule lors des mouvements de flexion extension glisse dans une gorge (la trochlée). Cette articulation est essentielle pour « verrouiller » le genou et permettre la marche.

 

DIAGNOSTIC :

 

La luxation de la rotule consiste en une perte de contact entre la rotule et le fémur. La rotule peut revenir à sa place (se réduire) spontanément, ou nécessité un passage par les urgences pour être réduite.

 

Ces luxations surviennent plus fréquemment chez les jeunes femmes.

 

Elles peuvent s’expliquer par différentes anomalies au niveau du genou, une rotule trop haute et trop mobile, une gorge trochléenne pas assez creusée, une insertion du tendon rotulien sur le tibia trop latérale.

 

De plus lors d’un épisode de luxation le ligament unissant la partie médiale de la rotule au fémur le MPFL est arraché.

 

Ce ligament ne cicatrise pas spontanément et son absence renforce le risque de récidives. 

 

Différents examens sont nécessaires pour objectiver ces anomalies.

 

Des radiographies de face et de profil du genou, un scanner et ou une IRM peuvent être utiles. 

 

TRAITEMENT CHIRURGICAL :

 

1. RECONSTRUCTION DU MPFL :

 

Le ligament unissant le bord médial de la rotule au fémur peut être reconstruit en utilisant un tendon des ischiojambiers. Un prélévement du greffon est réalisé par une courte incision sur la face médiale du genou puis le ligament est fixé à la rotule et au fémur par des vis résorbables.

HOSPITALISATION :

 

L’intervention nécessite une nuit d’hospitalisation et peut être faite sous anesthésie générale ou sous rachianesthésie.

 

SUITES OPERATOIRES :

 

L’appui est autorisé en post-opératoire sous couvert d’une attelle maintenant le genou en extension. La flexion est limitée dans les premières semaines postopératoires.

 

2. OSTEOTOMIE DE LA TUBEROSTE TIBIALE ANTERIEURE :

 

Pour corriger une rotule trop haute ou trop latérale, l’insertion du tendon rotulien (qui unit la rotule au tibia) peut être  déplacée vers le bas et ou vers le dedans. Ceci retend et  recentre la rotule et évite les nouvelles luxations. 

 

HOSPITALISATION :

 

Cette intervention nécessite 2 ou 3 nuits d’hospitalisation.

 

SUITES OPERATOIRES :

 

L ‘appui est autorisé en post opératoire sous couvert d’une attelle maintenant le genou en extension. 

Création Octobre 2015 / MAJ Septembre 2019 - Docteur François DEPREY et Docteur Bruno FAIVRE - GN