CANAL CARPIEN

Le nerf médian est le nerf sensitif (percevoir les sensations au toucher) de la face antérieure des 3 premiers doigts. Au niveau du poignet, il chemine dans un espace restreint avec les tendons fléchisseurs des doigts : le canal carpien. L'espace est étroit et pour différentes raisons, le nerf peut à cet endroit être comprimé ; c'est ce qu'on appelle le syndrome du canal carpien.

FACTEURS DE RISQUES :

 

Certains facteurs favorisent l'apparition d'un syndrome du canal carpien :

  • une fracture du poignet peut, par le déplacement qu'elle a engendré, rétrécir le canal et comprimer le nerf médian,

  • certaines maladies générales comme un diabète, une hypothyroïdie ou une polyarthrite rhumatoïde sont fréquemment retrouvées.

 

DIAGNOSTIC :

 

Le syndrome du canal carpien entraîne 

l'apparition de fourmillements dans les 3 premiers doigts de la main. Ces fourmillements peuvent devenir douloureux particulièrement la nuit. les examens complémentaires nécessaires sont une radio du poignet et un électromyogramme. Cet examen permet d'objectiver la sévérité de l'atteinte.

 

TRAITEMENT MÉDICAL :
 
Il doit toujours être instauré en premier en dehors de formes très évoluées. Il comprend le port d'une attelle de poignet, la prise d'antalgique et d'anti-inflammatoire. En cas de persistance des symptômes, une infiltration de corticoïdes dans le canal carpien peut être efficace.
 

TRAITEMENT CHIRURGICAL :

 

Le but du traitement chirurgical est d’agrandir le canal carpien pour donner de la place au nerf médian et lever sa compression. L'intervention se déroule en ambulatoire et se réalise par vidéo-chirurgie. Une minime incision est réalisée à la base du poignet et la caméra va être introduite. Le ligament antérieur du carpe, qui ferme la partie antérieure du canal carpien, va être sectionné sur toute sa longueur libérant le nerf médian. L'intervention dure une quinzaine de minutes.

 

RÉSULTATS :

 

Cette intervention est très efficace et donne dans plus de 90% des cas de très bons résultats. Les fourmillements nocturnes sont les premiers à disparaître. Les symptômes diurnes peuvent persister plus longtemps (cela dépend de la sévérité de l'atteinte avant l'intervention).

 

HOSPITALISATION :

 

L'intervention se déroule dans le cadre de la chirurgie ambulatoire, c'est à dire que vous rentrez le matin même de l’intervention et que vous sortez de la clinique en fin de journée.

 

SUITES OPÉRATOIRES :

 

Un arrêt de travail de 15 jours à 1 mois est à prévoir. Aucune rééducation spécifique n'est en général nécessaire. Le port d'une  attelle n'est en général pas non plus nécessaire.

Création Octobre 2015 / MAJ Septembre 2019 - Docteur François DEPREY et Docteur Bruno FAIVRE - GN