COIFFE

PATHOLOGIE :

 

La coiffe des rotateurs est l'ensemble des tendons qui relient certains muscles de l’épaule à la tête de l’humérus. Lorsque ces muscles se contractent, la coiffe stabilise la tête humérale sur la glène de l'omoplate, permettant des mouvements harmonieux du bras. Ces tendons sont au nombre de quatre (sous-scapulaire, sus-épineux, sous-épineux, petit-rond) auxquels il faut ajouter le tendon du long biceps qui coulisse dans une gouttière entre ces tendons.

 

Ces tendons sont solidement fixés à l’os autour de la tête de l’humérus mais ils ont tendance à s’user avec l’âge notamment lorsqu’ils sont souvent sollicités (gestes répétitifs et/ou en force avec les bras décollés du corps). Lorsque ces tendons commencent à s’user mais ne sont pas détachés de l’os, on parle de tendinopathie ou tendinite et lorsque les tendons ne sont plus fixés sur l’os, on parle alors de rupture de la coiffe des rotateurs.

 

Ces ruptures de la coiffe surviennent le plus souvent progressivement après quarante ou cinquante ans soit, plus rarement brutalement, lors d’un traumatisme.  On parlera de rupture massive lorsque  la rupture concernera la quasi-totalité des tendons.

 

La symptomatologie d’une rupture de coiffe est composée de douleurs en particulier la nuit, lors des mouvements de l’épaule et d’une faiblesse pour lever le bras.

 

Certains examens complémentaires sont utiles pour étayer le diagnostic. Une radiographie simple est toujours nécessaire avant de réaliser des examens plus complexes. Ces examens pourront être une échographie, ou surtout une IRM ou un arthroscanner.

 

TRAITEMENT MEDICAL :

 

Le traitement est initialement toujours médical et composé d’une rééducation associée à une ou plusieurs infiltrations cortisoniques. En cas d’échec de ce traitement médical une réparation chirurgicale de la coiffe des rotateurs est indiquée. En dehors des ruptures traumatiques, le traitement chirurgical n’est jamais une urgence.

La recommandation de la Haute Autorité de Santé est de ne proposer un traitement chirurgical qu'après 3 à 6 mois de traitement médical bien conduit.

TRAITEMENT CHIRURGICAL :

 

Le traitement médical, basé sur la rééducation, guérit près de la moitié des patients présentant une rupture de coiffe.

 

Le principe du traitement chirurgical est de venir appliquer du tendon sain sur la tête humérale de façon à ce que la coiffe cicatrise. Cette intervention se fait sous arthroscopie (par caméra) sous anesthésie générale associée à un bloc anesthésique (une injection faite par l’anesthésiste en préopératoire pour limiter les douleurs postopératoires).

 

L’hospitalisation se fait en ambulatoire.


REEDUCATION :

 

La rééducation post opératoire est absolument essentielle.

Après l’intervention une immobilisation dans une attelle d’abduction est nécessaire pour une durée moyenne de 6 semaines. Il ne s'agit pas d'une immobilisation stricte.

L’autorééducation est commencée à la clinique et dés le lendemain par le patient.

Elle comprend des mouvements pendulaires (faire des ronds le bras ballant) ainsi que de l’élévation antérieure passive (aidée par le bras non opéré).

Vous devrez continuer ces exercices à la maison 4 à 6 fois par jour.

Une consultation avec un médecin de rééducation sera prgrammée vers la 2ème semaine.

Un travail de rééducation par un kinésithérapeute est débuté à 6 semaines.

 

En général une rééducation de 3 à 4 mois est nécessaire.

La reprise du travail se fera entre 3 et 6 mois selon le type de métier.

Le résultat final complet se fera entre 8 et 12 mois, aidé par la reprise des activités.

 

Création Octobre 2015 / MAJ Septembre 2019 - Docteur François DEPREY et Docteur Bruno FAIVRE - GN